Recensions dans "L'Ecrivain combattant"

par Alfred GILDER :

Madame Helvétius, (janvier 2020)

L’autrice est spécialiste du XVIIIe siècle. Simone Gougeaud-Arnaudeau a écrit des ouvrages sur Crébillon, La Mettrie, le Président Hénault, le comte de Caylus et le chevalier de Bonnard. Ici, elle évoque la vie de la femme et veuve du philosophe Helvétius. Anne-Catherine de Ligniville devenue madame Helvétius fut surnommée Notre-Dame d’Auteuil car elle habita dans ce qui n’était alors qu’un charmant village aux portes de Paris. Elle y tint un fameux salon, que fréquentèrent les têtes pensantes : les révolutionnaires de la première heure parmi lesquels Condorcet et Cabanis et les membres de la loge des Neuf-Sœurs avec Benjamin Franklin. Sa maison était d’autant plus appréciée que son hôtesse aimait la voir remplie d’enfants, de chats et d’oiseaux. Le livre est court, mais vif et passionnant. Il nous fait découvrir un personnage attachant. Pour n’avoir rien écrit, Madame Helvétius eut une influence non négligeable sans tomber dans le travers de celles qu’on qualifiait de « femmes philosophes », quoiqu’elle fût l’épouse de l’un d’eux et non des moindres. (dans un numéro à paraître)

Le Président Hénault, (juillet 2017)

Pour reprendre le mot de Malraux, Charles-Jean-François Hénault fut un contemporain capital du siècle de la douceur de vivre, celui des Lumières. historienne rigoureuse et dix-huitiémiste fervente, Simone Gougeaud-Arnaudeau donne un portrait éclairé de ce magistrat influent, entré à l'Académie française en 1723. Cet érudit laissa à la postérité des œuvres variées, la plus connue étant l'Abrégé chronologique de l'Histoire de France constamment réédité. Ses Mémoires sont, pour la connaissance de son temps, une source de premier ordre. Homme de salon, ce mondain brillait dans l'art de la conversation. Il savait être aimable et plaire aux femmes, se laissant volontiers qualifier de "galantin".

Trois femmes comptèrent dans sa vie : son épouse d'abord, sa dame de cœur, baronne de Castelmoron, et, rencontrée pendant les fêtes de la Régence, l'illustre marquise du Deffand : il en devint l'amant, entretenant avec elle, jusqu'à sa mort, une relation quasi conjugale. Comme surintendant de la maison de la reine, il fut aussi l'intime de Marie Leszczynska. Cet excellent livre est agréable à lire, truffé de bons mots, écrit dans le style simple, pur, délectable, du XVIIIe sècle. Bravo à l'auteur !

Dans le n° 137 (décembre 2017)


Merci à FAL pour sa lecture approfondie !

Oui, c'est bien J. Barnes qui m'a inspiré ce titre…

La Fontaine n’est pas le seul écrivain français qui se serve d’animaux pour instruire les hommes. Simone Gougeaud-Arnaudeau rappelle dans Le Chat d’Émile Zola que, même chez l’auteur des Rougon-Macquart, l’étude de la société humaine inclut un bestiaire.

Madame Simone Gougeaud-Arnaudeau aime les chats et elle aime Émile Zola. Il était donc dans la logique des choses qu’elle joigne l’agréable à l’agréable. Julian Barnes avait publié il y a une trentaine d’années, avec le succès que l’on sait, son Perroquet de Flaubert ; nous avons aujourd’hui, grâce à Simone Gougeaud-Arnaudeau, Le Chat d’Émile Zola.
Mais l’esprit n’est pas exactement le même. Ce Chat se présente comme un véritable essai, alors que Barnes, avec son Perroquet, livrait une espèce de roman autobiographique […]

CHRONIQUE à suivre sur Le Salon littéraire de Loïc di Stefano


Design Blog 

Votre avis nous intéresse

 

 

 

 

 


 

A propos ...

Caylus a dit :

On pardonne bien le merveilleux à Homère, à Virgile et aux autres poètes quelconques. Est-il plus sage de supposer des dieux passionnés, divisés, inconstants, injustes et cruels que de supposer des enchanteurs et des fées qui ont ces mêmes vues ?" (Caylus, plaidoyer pour les contes de fées, p. 92)

Il y a trois sortes de collectionneurs : ceux-ci achètent des tableaux pour les avoir ; ceux-là, pour que les autres ne les aient pas ; les troisièmes, pour en jouir et en faire jouir . (Louis La Caze, p. 118)

 

 

A propos de La Mettrie

Vos commentaires et/ou vos images sont toujours les bienvenus