Image qui suit la souris
Juillet 2020

Ermelinde, la chatte du baron de Gleichen

Ermelinde est une chatte angora authentique. Son maître Charles-Henri, baron de Gleichen, nommé à Paris en 1763 sous la protection du duc de Choiseul, fut l’un des plus francophiles des diplomates du XVIIIe siècle. Elle a donc beaucoup à nous apprendre à la fois sur les hommes et leur sociabilité comme sur les chats, martyrisés par les uns, choyés par les autres. Ces petits félins étant, selon la légende, dotés de neuf vies, Ermelinde conduira le lecteur jusqu’en 1807, l’année de la bataille d’Eylau, qui est aussi l’année de la mort du baron à Ratisbonne. Sous la forme d’une fable historique, elle fera elle-même découvrir son univers et une longue période riche en événements.

Vérone éditions >
Juillet 2020

Extraits

• Mon maître avait une superbe et monumentale glace de toilette – un objet d’art selon les visiteurs qui admiraient le cadre en bois doré festonné de feuilles et de grappes de raisins. Chaque fois que je passais devant, je ne pouvais m’empêcher de regarder ; c’était une étrangeté, en vérité, cet animal qui me ressemblait ! Je reculai, j’avançai en courant, je reculai à nouveau, je fonçai, je grattai, rien… Le baron avait remarqué mon manège et comme il tenait à me faire plaisir, plus encore à satisfaire sa propre curiosité, un jour, il se livra ou plutôt me livra à une expérience. Il établit son miroir au beau milieu de la chambre, afin que je puisse en faire le tour. Je vis en effet un chat qui m’était familier, je le revis et je passai derrière la glace à plusieurs reprises pour le rejoindre ; le chat demeurait insaisissable [...] (in chap. 6 : Vérités premières)

• J’ai eu l’occasion de rencontrer Carmontelle, Louis Carrogis de son vrai nom. C’est un roturier, fils d’un cordonnier de Gascogne, qui a un talent de dessinateur, d’aquarelliste et de graveur sans pareil. Devenu l’ami du comte de Pons Saint-Maurice, le gouverneur du duc de Chartres (futur Philippe-Égalité) puis son aide de camp, il est nommé lecteur du duc de Chartres en 1762 ; il côtoie les princes et sait se tenir dans le monde. Mieux, il suscite l’engouement des grandes dames, des grands tout court, s’en fait aimer car il fait le portrait de tous et de toutes : des figures tout à fait ressemblantes, des silhouettes élégantes, des décors personnalisés, bref, on s’amuse à reconnaître tel ou tel. Non, il ne dessine pas de chats, mais moi, je m’amuse avec sa lanterne magique qui fait défiler des humains en réduction s’agitant dans la pénombre et qui me donne envie de lancer la patte… (in chap. 7 : Portraits. Ci-contre : le baron par Carmontelle)

Vérone éditions >
2020

Illustrations   

Pauline Touli a illustré notre ouvrage avec sensiblité et poésie. La première image accompagne joliment l'épisode du miroir qui, en quelque sorte, a fait la célébrité (à l'époque) d'Ermelinde.

 

PAULINE-DESIGN ! Abonnez-vous à son compte INSTAGRAM. En noir et blanc dans notre livre, voici en couleur quelques représentations d'Ermelinde qui, je l'espère, vous séduiront et vous donneront envie de découvrir son existence.

Editions Vérone >

2020

Merci pour la pub !  

Découvrez de jolies choses sur le compte INSTAGRAM de PAULINE, dessinatrice passionnée ! Il n'y a pas qu'Ermelinde chez PAULINE-DESIGN !

VOIR LE DOSSIER DE PRESSE >
2020

Le premier lecteur

Leboulégon dans La Maison de Bougnette découvre Ermelinde !

Avis des lecteurs bipèdes

A voir sur VOTRE PAGE :

- L'article de MDIAQ qui conclut ainsi : Je recommande ce livre aux amoureux du temps; de la pensée, des belles lettres, car soyons clairs; c'est un ouvrage extrêmement bien rédigé tant par la syntaxe, les tournures de phrases, les référents culturels ou encore le vocabulaire mobilisé lors de sa rédaction. Il est frais malgré la période concernée, il est lumineux et très agréable à parcourir. Les protagonistes nous emportent, le temps d'une lecture, en ces temps de renouveau, avec le bonheur de redécouvrir l'histoire sous un angle nouveau.. Ne manquez pas ce blog.

- le commentaire de Robert de Laroche qui conclut : "Ermelinde plaira tout autant aux passionnés d'Histoire et aux admirateurs des chats." Rejoignez Robert sur son compte FACEBOOK

- la recension d'Alfred Gilder dans le n° 143 de L'Ecrivain combattant qui conclut ainsi : "Petit livre délicieux, à lire sans modération."

En quelques mots, votre appréciation ICI :

- Jean-Pierre A. : "Très intéressant : Ermelinde rejoint à juste titre les animaux qui ont déjà une place dans l'Histoire."

- Christian D. : "Drôle et attachante, Ermelinde nous instruit sur l'histoire des hommes comme sur l'histoire des chats."

recense notre ouvrage. Vous avez la possibilité de laisser votre avis sur son site...